Kiwanja (RUTSHURU) ,N-KIVU, RD CONGO
+243973648201
contact@amani-institute.org

Coronavirus dans un contexte des conflits et de crise humanitaire dans l’Est de la RDCongo

Une jeunesse au service de la paix et du développement durable

Alors que la pandémie de Coronavirus s’accélère en Afrique, la République démocratique du Congo est de plus en plus touchée. La peur gagne du terrain surtout dans l’Est du pays où sévissent des nombreux groupes armés alimentant la crise humanitaire. L’organisation locale Amani-Institute ASBL indique que les populations déplacées sont particulièrement vulnérables en raison de leurs conditions matérielles de vie résultant de la violence armée. Craignant des risques plus amplifiés dans la province du Nord-Kivu, ce mouvement socioculturel des jeunes volontaires s’est déjà lancé le défi d’intervenir dans les campements des déplacés internes pour leur sensibiliser sur les mesures préventives et la lutte contre la pandémie de Coronavirus mais aussi la solidarité et la communication non-violente en cette période de crise.

Notre initiative s’appelle « Tupone wote » en Kiswahili local ça veut dire « guérisons ensemble » et nous y travaillons au compte de l’organisation locale à but non lucratif dénommé « Amani-Institute » qui est un mouvement socioculturel des jeunes volontaires œuvrant pour la promotion de la culture de la paix et le développement durable dans l’Est de la RDCongo. Comme nous vivons dans une région déjà fragilisée par l’activisme des groupes armés, nous sommes lancés le défi de sensibiliser nos communautés sur les mesures préventives, la lutte contre le Coronavirus mais aussi et surtout la solidarité et le vivre-ensemble en cette période de crise due à la pandémie de COVID19.

Nous produisons et diffusons régulièrement des programmes radiophoniques notamment des spots et feuilletons radio diffusés pour mobiliser les communautés locales. Nous organisons des campagnes de sensibilisation sur la rue et dans les endroits où vivent des vulnérables notamment les gens qui vivent dans des campements de fortune fuyant les violences communautaires et nous utilisons des mégaphones, des dessins, des chants et des affiches imprimées. Et comme les mesures de confinement ont un impact sur la vie des populations déjà vulnérables à cause des conditions de vie déplorables, nous avons pensé à aménager un jardin potager pour ravitailler les femmes survivantes de violence sexuelle et d’autres personnes vulnérables dans notre milieu.

Nous avons également confectionner un petit guide de conduite en confinement, pour éviter l’oisiveté pour pousserait plusieurs de nos jeunes gens à la perversion morale et d’autres tenteraient d’aller adhérer dans les rangs des groupes armés actifs dans la région parce qu’ ils ne savent pas quoi faire en ce moment. Et comme impact, nous voyons dès jeunes gens adopter progressivement un comportement responsable en cette période de crise, mais les défis sont encore énormes parceque la situation ici ne permet aux gens de bien se contrôler car nombreux ont déjà un mental forgé par la guerre et des violences et ils sont parfois méfiants. il y’a plusieurs défis auxquels nous faisons face, mais parce que nous sommes des jeunes gens motivés et dynamiques, nous voyons comment trouver des petites solutions avec nos moyens de bord mais aussi parceque nous maîtrisons le contexte local.

Que pensez-vous de notre approche ?

4 réponses

  1. Patrick A. ZE dit :

    Bonne approche. Sensibilisation et diffusion des informations crédibles sur la pandémie. Les spots ainsi que le petit ont-ils été traduits en langue locale pour favoriser une meilleure appropriation des messages diffusés? Quid de l’aspect genre? Sa place?

    • Merci pour votre commentaire. Les messages contenus dans les spots et autres feuilletons radio diffusés sont en langues locales, oui. Et nous tenons également compte de l’aspect genre dans nos activités, même dans cette bataille contre la pandémie de Coronavirus, nous visons l’engagement et la participation effective de la femme et cela à tous les niveaux (au laboratoire dans les hôpitaux, au terrain dans la sensibilisation, dans la gestion ou politique pour la prise des décisions consensuelles contre le nouveau Coronavirus…)

      Bien plus, nous avons confectionner et imprimer un petit guide de conduite en confinement afin d’éviter la violence domestique avec les parents, la perversion morale avec les jeunes gens et tout est également diffusé à la radio…nous mettons également à la disposition des jeunes, des livres en dur ou électroniques, à récupérer à notre bureau et à lire à la maison !

  2. Meli Rostand dit :

    J’admire votre courage et détermination à proposer des solutions dans un contexte local difficile. C’est un exemple à suivre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *